NON REEDUCABLE

Mémorandum théâtral à propos de

Anna Politkovskaïa

 
 

« Il ne faut jamais oublier... jamais... Il faut continuer d'en parler. Oublier, c'est trahir. Un peuple qui oublie est un peuple condamné ». Anna Politkovskaïa.

Anna, Natalia, Rayana… des prénoms, des femmes qui ont été assassinées.

Parce qu'en Russie, lorsqu'on ouvre le grand cahier de la vérité, que l'on lorgne vers ce bout de terre qui est proche de la Turquie, qu’on ose critiquer la politique russe accomplie dans ce pays que Staline avait épuré, qu'en plus ce lopine de terre- la Tchétchénie- a une tradition de résistance à la colonisation, cela donne deux guerres. Des années de souffrance, de radicalisation du conflit, du jeu des pouvoirs.

Et des guerres qui n’intéressent personne. Trop lointaines. Trop compliquées. Trop stratégiques.

La guerre est officiellement finie. Grozny est reconstruite. Il y a des bars, des discothèques, des restaurants, de l'eau courante, du gaz, de quoi manger.... Mais dans ce silence de la reconstruction, on oublie que la Russie est omniprésente et que la population tchétchène vit actuellement sous la férule d’un dictateur mégalomane, et qu’elle est à nouveau condamnée au silence.

Sobriété de la langue, effroi des lettres qui disent l’indicible, la langue de Stefano Massini est radicale. Son écriture tisse un mémorandum entre le vécu et sa description, entre le devoir de voir et la traduction de cette éthique.

 

NON REEDUCABLE

une production

Unités/nomade

De Stefano Massini | Traduction Pietro Pizzuti

Mise en scène

Michel Bernard

Avec

Angelo Bison

Frederik Haùgness

Zoura Radoueva

| Scénographie Olivier Wiame | Lumières Xavier Lauwers |

| Costumes Aline Breucker | Dramaturgie politique Aude Merlin |

| Décor sonore Jean-Christophe Potvin | Musique Pierre Jacqmin |

| Vidéos Marie Kasemierczak |

du 27 avril au 8 mai 2010

au Théâtre Marni à 20:30 (mercredi à 19:30)

Réservations et infos : +32 2 639 09 80